FESTIVAL : le MAYI a commencé

La ville côtière de Kribi au sud du Cameroun accueille de nombreux visiteurs et touristes à l’occasion  de la fête annuelle du peuple Batanga, qui a commencé hier par une soirée culturelle.

La chapelle de l’Eglise presbytérienne de Mbouamanga, a servi de cadre au lancement de cet évènement culturel qui rassemble chaque année les fils et filles de la tribu batanga en provenance des quatre coins du monde. Comme d’habitude les touristes aussi ont pris rendez-vous et investi la salle de fête pleine à craquer,  pour vivre l’histoire de la déportation du peuple Batanga racontée dans un théâtre bien orchestré par les jeunes de la communauté locale.

[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Image_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Image_Widget »][/siteorigin_widget]
[siteorigin_widget class= »SiteOrigin_Widget_Image_Widget »][/siteorigin_widget]

Cette soirée culturelle qui s’est achevée vers 23 h ce 8 mai a précédé les rites de bénédictions traditionnelles dans le village du festival établi au débarcadère de mbouamanga. Ce village du festival qui s’étend  sur plusieurs hectars  abritera pendant toute la période du festival des attractions diverses (spectacle de musique, gastromie , bar, exposition et vente d’objets d’art.) La journée du 9 mai est consacrée à l’ouverture officielle du festival par une cérémonie protocolaire, une parade carnavalesque dans Les altères de la ville de Kribi, une baignade populaire à la plage et les festivités diverses à travers la cité balnéaire .

Le festival  MAYI  commémore le retour d’exil forcé du peuple Batanga , le 9 mai 1916, et leur arrivée dans la ville. Durant la Première Guerre mondiale, chassés par les Allemands jusqu’à la défaite de ces derniers, les Batangas avaient dû se réfugier au Sud-Ouest du pays, sur les flancs du Mont-Cameroun.

[siteorigin_widget class= »WP_Widget_Media_Video »][/siteorigin_widget]
Partager l'article: