MANUEL PAPIN Y. YOUMEGNE : « NOUS SOMMES EN GUERRE CONTRE LA FRAUDE DANS LE SECTEUR DU TOURISME »

Le délégué régional du tourisme et des loisirs du centre va en guerre contre les opérateurs touristiques clandestins dans la ville de Yaoundé. C’est dans le cadre d’une campagne d’assainissement du secteur touristique en prélude à la prochaine Coupe d’Afrique des Nations qui aura lieu Cameroun 2019.

 

Défaut d’autorisation d’exploiter, défaut d’assurance, défaut de déclaration de statistiques, défaut de directeur d’exploitation qualifié, insalubrité, absence de mesures de sécurité. Telles sont les infractions réprimées par la règlementation en vigueur en matière de tourisme au Cameroun. Sur prescription du ministre d’état, ministre du tourisme et des loisirs, les patrouilles de contrôle sont sur le terrain pour sanctionner les opérateurs coupables et  les  obliger à se conformer. Suite  à ces  contrôles de conformités et d’inspection  dans la ville de Yaoundé,  les bureaux de la  délégation régionale du tourisme  et des loisirs du centre, situés  à l’avenue Kennedy, au centre commercial de la capitale politique du Cameroun ne désemplissent pas depuis une semaine. Les usagers pour la plupart  propriétaires d’hôtels, restaurants, agences de voyage défilent à longueur de journées pour compléter leurs dossiers en vue de  l’obtention des licences d’exploitations. Selon le délégué régional du centre, « il s’agit  de mettre en application les lois qui régissent le secteur du tourisme et de mettre hors d’usage les établissements frauduleux afin d’assainir l’industrie touristique avant la prochaine Coupe d’Afrique des nations ». Face aux usagers clandestins  tombés dans les filets des contrôleurs, Manuel Papin Y. Youmegne ne passe pas par quatre chemins pour appliquer la réglementation en vigueur. «  Nous sommes en  guerre contre la tricherie dans le secteur du tourisme, les promoteurs surpris en flagrant délit de fraude payeront les amendes dans les caisses de l’Etat……. Hélas de l’argent perdu pour eux, mais qui sert de leçon a-t-il déclaré à linfotouristique.com ». Bien plus que les amendes, les entreprises touristiques courent  aussi le risque de se voir retirer l’agrément.

Partager l'article: