NAIROBI : Des journalistes à l’école pour la cause de l’environnement et la vie sauvage

l’OMT et l’ONU-Environnement  viennent d’organiser un atelier  en faveur des journaliste  pour aider les médias à plaider la cause de l’environnement et de la vie sauvage.

Cet atelier   organisé par ONU-Environnement à Nairobi (Kenya) et consacré à la biodiversité, aux défenseurs de l’environnement, aux droits environnementaux et au tourisme durable, en coopération avec l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) a réuni vingt journalistes représentants la presse internationale.  Il cadre également avec l’initiative OMT/Chimelong sur la vie sauvage et le tourisme durable.il s’agissait de donner aux journalistes les moyens pouvant leur permettre d’offrir un traitement journalistique approprié sur les sujets liés à l’environnement, la vie sauvage et le tourisme durable.

La transparence, l’exactitude et l’impartialité de l’information sont enseignées dans la plupart des écoles de journalisme. En outre, on attribue souvent aux médias un rôle de surveillance des politiques et de représentation de l’opinion publique, relayant la voix de ceux que l’on n’entend pas. Tels furent certains des aspects abordés lors de l’atelier, destiné à permettre aux médias d’offrir un traitement journalistique plus complet des sujets liés à l’environnement et à la vie sauvage.

Selon Rut Gomez Sobrino, facilitatrice de la formation médias et chargée du développement des médias à l’OMT, « Les médias ont la lourde responsabilité de couvrir les problématiques actuelles d’intérêt mondial, mais aussi une fantastique occasion à saisir de traiter de manière innovante le sujet de la protection de l’environnement et de la vie sauvage, car c’est un sujet transversal pouvant être couvert sous de multiples angles et à destination de publics variés » aussi a-t-elle ajouté que « Les journalistes peuvent donc être d’importants alliés pour plaider la cause de la protection de l’environnement et de la vie sauvage »,

Source OMT

Partager l'article: